Olivier Quéméré

Photo Olivier

 

Olivier Quéméré, breton voyageur « ivre de femmes et de dessin » est un auteur de bande dessinée passé par le travail d’éditeur et l’animation d’un lieu culturel. Issu du mouvement dit «indépendant» dont les précurseurs sont Baudoin, Baru, Joos et autres «bâcleurs de génie», sa vocation d’être dessinateur pour raconter «autrement» le mène à l’Ecole de Recherche Graphique (ERG) de Bruxelles, d’où il sort avec la mention « grande distinction » en juin 1999. Un premier album, «Au Bistrot,» est édité en décembre de la même année par les éditions Pyramides. L’ouvrage est préfacé par Claude Renard, qui a formé les trois quart des auteurs de l’école franco-belge et qui considère Olivier comme son « dernier poulain » (Bo Doï #38, février 2001). Encouragé par le Centre National du Livre sous forme d’une bourse à la création, Olivier Quéméré publie «Fin de Journée» (La Cinquième Couche, 2001), «A Freud! Sales et Méchants» (collection Le Poulpe, Six Pieds Sous Terre, 2002), collabore aux revues Frigobox et Bile Noire, à Zurban, au Courrier de Genève, anime des ateliers BD à Bruxelles, y est exposé plusieurs fois, et réalise des illustrations pour J’ai Lu et Libération. Après une formation autour des métiers culturels et artistiques à Toulouse, Olivier Quéméré intègre l’équipe des Requins Marteaux à Albi, où il a en charge la première lecture des manuscrits, les rapports avec les auteurs et l’organisation d’expositions et d‘événements. En septembre 2005, il ouvre sa propre galerie à Toulouse, Le Voltigeur, avec une exposition-événement en présence de Frank Margerin. Cette structure, axée sur une diffusion et une promotion démocratiques de la bande dessinée en particulier et de l’image en général, verra défiler des dizaines d’artistes (Mezzo, Barbier, Baudoin, Henriette Valium, etc.). Le Voltigeur accueille aussi des concerts (de Al Fool, venu de Tucson aux Toulousains des Banqueters), des rencontres, le tournage d’un film d’animation de La Ménagerie, etc. L’expérience du Voltigeur s’achève en 2008. En 2005, Olivier Quéméré dessine une histoire courte pour la revue Minimum Rock’n’Roll éditée par le Castor Astral et Discobabel. A l’occasion de l’exposition «Quéméré, 1998-2008», il signe son quatrième ouvrage : «Miroirs Sélectifs», essai de compilation d’annotations diverses. Une autre histoire «rock» paraît en 2009 dans le collectif «Bagarre» (Cégep du Vieux Montréal). En 2009 il met la dernière main à «Detroit», un texte illustré de 104 pages, avant de s’attaquer à un nouveau projet BD : «(Re)faire l’Amour». Enfin, Olivier Quéméré anime régulièrement des ateliers BD, notamment l’Atelier Cartouche. Il est par ailleurs l’un des instigateurs du festival «En Attendant...», devenu depuis «Indélébile».